semaine 8 direction Cluny

Après quelques jours de cueillette de framboises du jardin, de jeux de société, de nourriture fraiche et cuisinée en bonne compagnie, nous reprenons la route vers le sud-ouest en direction de Cluny.

Pour notre première étape nous nous arrêtons à ce chouette camping à Ranchot, où nous avons même eu le bonheur de nous baigner dans le Doubs, c’était bien plus chaud que l’Atlantique ! Et tellement bienvenu avec ces températures orageuses…

Et voilà le canal à l’arrivée de la belle ville de Dôle, quelques vues de la ville et la fin du canal du Rhône au Rhin qui termine dans la Saône, et un tout nouveau paysage s’offre à nous !

Nous passons la nuit à St-Jean-de-Losne, visitons le musée de la batellerie, maquettes de péniches, documents d’archive et quelques chocs, le hallage était le plus souvent fait par la famille du batelier, la traction animal coûtant beaucoup plus cher, achat, nourriture et espace réservé dans la péniche… Nous sommes aussi allés visiter l’Aster, la dernière péniche entièrement construite en bois, qui fait l’objet d’une magnifique rénovation par des bénévoles depuis quelques années maintenant. On peut, pour les aider, faire l’acquisition virtuelle de morceaux de l’appareillage, ou bien venir prêter main forte les mercredis matin.

Couché de soleil sur la Saône, premier champs de tournesol, nénuphars sur la rivière, nous sommes en Bourgogne, la preuve par l’escargot !

Dans la jolie ville de Verdun-sur-le-Doubs, nous visitons le musée du blé et du pain. Dans une très belle demeure du 18ème, nous y découvrons « la fabuleuse histoire de 70 siècles de moisson et 40 de panification ».

Arrivée à Chalon-sur-Saône, nous ne résistons pas à l’institution du café de la Perle, plus d’un siècle d’existence, et un café parfait !

Et puis une autre institution, le musée Niecéphore Niepce, très beau musée naturellement dédié à la photographie, aux différents appareils, procédés et rôles d’icelle.

En chemin nous avons croisé cet homme, allemand qui avait tranquillement passé les 70 ans, et qui partant de sa contrée germanique, voyageait à vélo pour rendre visite à son neveu Toulousain. On lui dédierait bien une rue au nom aussi enjôleur que celui-ci…

Après quelques kilomètres de plus et loin derrière lui, nous arrivons à Cluny. La ville est encore très bien conservée malgré le bombardement de 44, l’abbaye en revanche est détruite au 9 dixième ! Mais la guerre n’a rien à voir là dedans… Après avoir construit la plus grande abbaye d’Europe, jusqu’à la construction de l’actuelle St Pierre de Rome, les moines, ruinés, l’ont revendue pour la pierre, la révolution ne l’a pas aidée ensuite. Ce qui reste a été sauvé parce qu’il menaçait de s’écrouler sur des bâtiments civiles… Ce qui fait de Cluny, comme le disait le guide, la seule ville au monde que l’on visite pour se rendre compte que ce qui a été !

Les amis chez qui nous sommes accueillis sont en train de préparer un chantier participatif d’isolation paille pour leur maison en parpaing. La tradition de ce type de chantier est de se former en aidant d’autres chantiers. Nous n’avons pas de chantier prévu, mais nous participons avec bonheur et finissons avec de la paille dans les moindres recoins et une bonne nuit de sommeil !

IMG_4886.jpg

Au réveil nous avons cette vue, la Bourgogne est belle, même sans les escargots…

Publicités

Publié par

le tour de France d'Yvette et Paulette

Un projet qui tient la route !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s