semaine 14, direction Ker Chalon

Après deux jours d’arrêt à Thésée-la-Romaine où j’ai retrouvé Pépette, ses genoux cassés et pas son vélo. J’ai finalement décidé de continuer ma route seule en direction de l’île d’Yeu. Il prend de l’avance et part en train…
Je continue à suivre le Cher, jusqu’à Tours. Avant la grande ville je m’arrête au Château de la Bourdaisière pour y découvrir son conservatoire de la tomate. Plus de 600 variétés aux noms merveilleux, difficile de résister à l’envie d’y goûter, heureusement il y a le bar à tomate ! Un jus, vert, de Green Zebra et c’est reparti…

Après une bonne nuit tourangelle et en famille, c’est parti pour 200 kilomètres sur les bords de Loire direction Nantes. Au lieu des châteaux, je profite des très beaux panoramas que ce large fleuve et ses affluents offrent tout le long du chemin. Foule d’oiseaux, de bateaux à fond plat, de plages, de cyclistes, une centrale nucléaire où est « caché » le musée de l’atome, malheureusement ouvert de très rares jours dans l’année…

La route offre d’autres belles surprises, comme le musée du champignon !! Magnifiques méandres troglodytiques où l’on se perd au milieu des centaines de variétés de champignons sous résine ou en culture. À la sortie on peut acheter et se régaler de pleurotes, champignons de Paris et autres pains aux champignons…

Après cette atmosphère fraîche et humide, un joli contraste avec le jardin méditerranéen de Ste-Gemmes-sur-Loire, comme un goût d’Italie en bord de Loire, le chianti en moins…

Après une étape de 77 kilomètres, on dort bien et tôt et finalement on se réveille aussi bien plus tôt. Quel bonheur que la brume au soleil levant, le vol des premiers oiseaux, et ses propres yeux qui s’ouvrent…

Un peu pressée d’arriver, je passe rapidement Saumur, Angers et arrive chez les amis qui m’accueillent en amont de Nantes. Il ne me reste qu’une journée de vélo, mais plus de 80 km… Anne-Elise m’avance un peu et c’est parti pour les marais vendéens, parfaitement plats, vent de côté, je vire fusée !!!

IMG_6466

J’avance suffisamment vite pour arriver pour la marée basse. J’en profite pour prendre le passage du Gois qui rend accessible l’île de Noirmoutier à pieds secs. Le spectacle des pêcheurs à pied est finalement le meilleur tant cette route est une attraction/autoroute. Mais je suis bien contente de l’expérience qui me permet aussi de traverser ensuite le pont, venteux et généreux par la vue qu’il offre sur la baie de Fromentine.

IMG_6490

Une bonne glace et quelques 30 minutes de traversée plus tard me voilà à Port-Joinville, mon deuxième port d’attache qui marquera sans doute la fin du Tour. Quoi qu’il arrive le vélo n’a pas fini de rouler !!

IMG_6501

 

Publicités

Publié par

le tour de France d'Yvette et Paulette

Un projet qui tient la route !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s